prenez rendez vous
 

Deux méthodes vous sont offertes

Accueil > Les Allergies > On dit que les tests allergologiques ne...

On dit que les tests allergologiques ne...

On dit que les tests allergologiques ne veulent rien dire chez les bébés. À partir de quel âge peut on amener son enfant consulter un allergologue ?

Les tests cutanés sont réalisables à tout âge, ils sont le témoin des manifestations d’ordre allergiques ayant lieu chez l’enfant.

Les tests cutanés peuvent être faits dès les premiers mois de vie, chez le bébé, en particulier pour les suspicions d’allergies alimentaires (par exemple allergie au lait de vache).

Les tests aux allergènes aériens peuvent aussi être utiles pour des petits enfants qui sont tout le temps malades.

Les résultats ne sont pas définitifs, il faudra les contrôler, mais ils permettent d’adapter la prise en charge de l’enfant, et lui rendent donc grandement service.

Peut-on devenir allergique à 50 ans ?

Hélas, oui. L’allergie repose sur un terrain génétique prédisposant, qui est par définition présent dès la naissance, mais les symptômes peuvent apparaître à tout âge de la vie, et parfois assez tardivement.

L’allergie est-elle héréditaire ?

Ce qui est héréditaire, c’est le terrain atopique, qui correspond à un risque de développer des allergies. Un enfant né de 2 parents allergiques a ainsi 80% de risque d’avoir lui aussi des allergies. Mais ce n’est pas parce qu’on est allergique au chat que son enfant le sera aussi. Il peut par exemple développer plutôt des allergies alimentaires ou de l’eczéma.

Mais les allergies apparaîssent parfois aussi en dehors de tout contexte familial, alors qu’aucun antécédent familial n’est connu.

Reste-t-on allergique à vie ? Une allergie peut-elle passer toute seule ?

Certaines allergies guérissent, notamment les allergies alimentaires de l’enfant.
Les allergies respiratoires persistent en général, mais la gravité des symptômes peut varier dans le temps.

Quand les symptômes sont là, il est important de savoir précisément à quoi l’on est allergique, et de traiter l’allergie, afin de ne pas laisser l’inflammation allergique s’installer. Le corps ne s’habitue pas à l’allergène, et les symptômes peuvent s’aggraver.

Comment se déroule un bilan allergologique ?

Dans un premier temps, l’allergologue recueille par interrogatoire des données importantes concernant les symptômes, les antécédents, l’environnement personnel et professionnel du patient. L’examen clinique permet ensuite de déterminer quels sont les signes de la maladie présentés, au niveau de la peau, des poumons, du nez, des yeux...

L’étape clé du diagnostic est la réalisation de tests cutanés, orientés par les symptômes du patient.

Il s’agit de prick-tests ou de patchs, parfois d’IDR.

Plusieurs séances de tests sont parfois nécessaires, lorsqu’il y a un grand nombre d’allergènes à rechercher.

Selon les cas, le médecin peut demander des examens complémentaires : bilan sanguin, radiologie...

Les explorations respiratoires fonctionnelles en cabine ou non permettent le dépistage et le suivi de l’asthme.

Pourquoi faire un examen du souffle ?

Les explorations fonctionnelles respiratoires permettent, dans le cadre du bilan des allergies, de dépister et suivre l’asthme.

Un patient souffrant de rhinite allergique a ainsi trois fois plus de risque d’avoir de l’asthme que quelqu’un d’autre. Il s’agit en effet du même mécanisme d’inflammation due à l’allergie.

Il est donc important de surveiller la fonction broncho-pulmonaire des patients allergiques.

Certaines personnes ne perçoivent pas les signes d’asthme et le seul moyen objectif de le mettre en évidence est la réalisation des épreuves fonctionnelles respiratoires.

Qu’est ce qu’une désensibilisation ?

La désensibilisation est un traitement de fond de l’allergie, visant à rétablir la tolérance perdue pour l’allergène. Elle a pour but d’atténuer les symptômes des allergies respiratoires afin d’améliorer la qualité de vie des patients, limiter les risques d’asthme, et éviter l’apparition de nouvelles allergies.

Par voie sublinguale (gouttes sous la langue tous les jours) ou sous cutanée (piqûre chez un médecin tous les mois), elle dure entre 3 et 5 ans, et son efficacité persiste une dizaine d’années environ. Depuis 2011, il existe une forme comprimé sublinguale également pour certains pollens.

Elle est réalisable à partir de 4/5 ans, sans limite supérieure d’âge, et avec très peu de contre-indications.

C’est un traitement bien connu maintenant, standardisé et efficace dans plus de 80% des cas. Il bénéficie d’une validation Internationale du plus haut niveau de preuve d’efficacité existant : tant en injection qu’en sublinguale.

Peut-on rester plusieurs années sous antihistaminiques ?

Les antihistaminiques sont des médicaments visant à couper les symptômes d’allergie, quelles qu’en soient les causes. Ils sont utilisés depuis longtemps, et nous disposons de recul pour savoir qu’ils provoquent peu d’effets secondaires ou d’interactions avec les autres médicaments. Ils ne traitent cependant pas la cause de l’allergie, et les signes réapparaissent à leur arrêt.

Ils agissent de façon non spécifique : sans bilan approprié, on ne sait pas ce qu’on traite.
Il est donc indispensable de s’appuyer sur un bilan allergologique détaillé afin d’adapter la prise en charge, et, éventuellement, compléter la prise en charge par un traitement de la cause de l’allergie.

Les examens et les traitements sont ils remboursés par la Sécurité Sociale ?

Toutes les consultations et les tests réalisés au Centre d’Allergologie sont au tarif fixé par la Sécurité Sociale.

Il n’y a pas de dépassement d’honoraire, et, entre la part Sécurité sociale et la part Mutuelle, vous serez intégralement remboursés.

Les traitements sont également remboursés, y compris les produits de désensibilisation.

Comment trouver le bon allergologue ?

La médecine est une relation individuelle il n’y a pas de bon allergologue, de très bon allergologue ou d’excellent allergologue.

Il y a des médecins allergologues qualifiés, compétents, qui sauront nouer avec vous une relation de confiance pour prendre en charge correctement vos allergies.

Chacun des médecins du centre à sa personnalité propre et nous sommes sûrs que vous trouverez l’interlocuteur dont vous avez besoin pour la prise en charge de vos allergies.

rhinite allergique, nez qui coule  toux, bronchite, oppression  démangeaison, urticaire, eczema  traitements des allergies